Navigation

Entrée dans la vie professionnelle et discrimination salariale (BELODIS)

 

Description du projet (projet de recherche terminé)

Les femmes gagnent aujourd’hui encore 20-30% de moins que les hommes. Ces différences salariales s’expliquent à hauteur de 50% de manière statistique, par des différences au ni-veau de l’expérience professionnelle et des qualifications acquises au cours de la vie professionnelle. Selon cette explication, il ne devrait donc pas y avoir de différences salariales au moment de l’arrivée dans la vie professionnelle. Il existe pourtant des indications selon lesquelles il y aurait une différence de rémunération dès l’arrivée dans la vie professionnelle, même pour une formation identique. Aucune recherche n’a été effectuée jusqu’à présent sur l’existence d’une discrimination salariale entre hommes et femmes dès l’arrivée dans la vie professionnelle en Suisse, sur son ampleur et sur le moment de son apparition.

Objectif

Le projet étudie les inégalités de genre pendant une phase de la vie marquante pour l’avenir, à savoir celle du passage de la formation à la vie active. Il se focalise sur les différences salariales entre femmes et hommes ayant achevé une formation professionnelle et arrivant sur le marché du travail. Il examine en outre si ces différences sont explicables ou discriminatoires, c’est-à-dire à mettre seulement sur le compte du sexe. S’appuyant sur la première étude nationale longitudinale consacrée au passage des jeunes de l’école à la vie adulte et professionnelle (TREE, Transition de l’école à l’emploi), le groupe de recherche montre dans quelle mesure les différences salariales sont le fruit de décisions des jeunes concernant leur choix d’une place de formation et/ou de l’attribution d’une place de formation par les entreprises formatrices. Le groupe de recherche effectue en outre une enquête auprès des entreprises pour déterminer si les femmes sont désavantagées lors de l’emploi dans des professions bien rémunérées, malgré des qualifications équivalentes.

Titre original

BELODIS - Berufseinstieg und Lohndiskriminierung – neue Erklärungsansätze zu einer Schlüsselphase für geschlechtsspezifische Ungleichheiten

Direction du projet

  • Dr. Michael Marti, Ecoplan, Bern
  • Kathrin Bertschy, Ecoplan, Bern