Navigation

Vers plus d'égalité dans l'orientation professionnelle

 

Description du projet (projet de recherche terminé)

En Suisse, filles et garçons choisissent leur orientation professionnelle de manière différenciée. À l’heure actuelle les mesures favorisant la diversification des orientations scolaires et professionnelles des filles et garçons n'ont pas atteint l’effet attendu.

Objectif

Ce projet est né de la collaboration entre un service de l'instruction publique et une équipe universitaire. Il visait à mieux comprendre l’origine et la persistance des différences entre filles et garçons dans l'orientation et le choix professionnel à la fin de la scolarité obligatoire. Son but était d'acquérir de nouvelles connaissances sur l'efficacité des mesures prises pour que filles et garçons choisissent une formation et une profession indépendamment des normes et des représentations sociales. Dans cinq cantons suisses, des élèves de la formation secondaire I s’expriment sur leurs aspirations professionnelles, sur leurs identités de genre et leurs représentations des rapports sociaux entre hommes et femmes. Des questions similaires sont adressées à leurs parents ainsi qu’à leurs enseignantes et enseignants. Les résultats de cette enquête, mis en relation avec des analyses secondaires de grandes enquêtes nationales, donnent des éléments essentiels sur ce qui induit des choix stéréotypés pour la formation et la profession dès la fin de la scolarité obligatoire. En collaboration avec les professionnels de l'égalité, cette recherche identifie aussi les freins et les défis des mesures actuelles visant des orientations et choix professionnels égalitaires.

Titre original

Aspirations et orientations professionnelles des filles et des garçons en fin de scolarité obligatoire: quels déterminants pour plus d'égalité?

Direction du projet

  • Prof. Dominique Joye, Institut des sciences sociales (ISS), Universität Lausanne
  • Carolina Carvalho Arruda, ISS, Universität Lausanne
  • Dr. Jacques-Antoine Gauthier, ISS, Universität Lausanne
  • Dr. Lavinia Gianettoni, ISS, Universität Lausanne
  • Dominique Gros, Service de la recherche en éducation (SRED), Département de l’instruction publique, de la culture et du sport, Genf
  • Dinah Gross, ISS, Universität Lausanne
  • Dr. Edith Guilley, SRED, Genf
  • Dr. Dr. Elisabeth Moubarak, SRED, Genf
  • Dr. Karin Müller, SRED, Genf